A propos

Pianiste et compositeur au parcours atypique, Stéphane Damiano nourrit sa musique de jazz et de musiques du monde. Evoluant vers le cinéma et la musique de films, ses compositions magnifient l’image. Avec la création de ciné-concerts, les films ou les jeux vidéos pour lesquels il compose, il invite à des voyages inspirés et passionnés. Tout un monde musical à découvrir…

Bio

Biographie

Stéphane Damiano est un pianiste au parcours atypique, plutôt autodidacte. Après 12 ans d’enseignement du piano jazz, il s’oriente vers le métier de pianiste professionnel sur scène avec différents groupes, présentant des répertoires majoritairement constitués de ses compositions.

Tout en continuant les concerts et la production de disques, il s’oriente petit à petit vers la musique à l’image. Il compose des musiques pour des documentaires, des sons et lumières, des films de fiction et d’animation, des jeux vidéos. Il apprend l’orchestration et enregistre ses compositions avec des orchestres dès que l’occasion est possible. Il compose son premier long-métrage de cinéma « Le Fils du Désert » en 2017.

Il créé parallèlement des ciné-concerts, ces spectacles originaux mêlent ses deux passions, la musique jouée sur scène et le cinéma. Il choisit de se spécialiser dans ce domaine, en créant des spectacles très différents : un hommage au burlesque, un film ethnologique « amérindien », une BD écolo (« Un océan d’amour »), des courts-métrages d’animation… Il ne manque pas de partager sa passion avec le public, préparant des conférences et même des ateliers destinés aux scolaires.

Sa musique a toujours porté des histoires, des émotions, avec des thèmes mélodiques facilement reconnaissables. Ses créations laissent souvent la place à l’improvisation, à l’inspiration spontanée face aux images. Son style allie des mélodies délicates, les couleurs des musiques du monde, une recherche sonore… pour le plaisir des oreilles et une évocation sensible de l’ambiance recherchée. Ses compositions invitent souvent au voyage et à la rêverie, ce qui le prédispose à écrire pour accompagner des histoires sur petit et grand écran.

Musique

Morceaux choisis

Héritage

Extrait de l'album Bonaparte et la Révolution

Wagons aux étoiles

Extrait de l'album Wagons aux étoiiles

En détail

Stéphane Damiano étudie le piano classique dès l’âge de 10 ans, puis vers 15 ans il s’intéresse très vite à d’autres styles. Il s’ouvre alors à la musique de manière autodidacte et se passionne pour l’improvisation, commençant dans le même temps à composer. Il fait du bal, du piano-bar, accompagne des chœurs, arrange des comédies musicales pour une jeune troupe. Il s’intéresse ensuite au jazz et se perfectionne au département jazz du conservatoire de Chambéry.

A 22 ans, après un voyage au Brésil, il décide de vivre de sa musique. Il est inspiré tout autant par la bossa nova, le tango argentin que le jazz, notamment le jeu libre et évocateur de Keith Jarrett. En plus du piano, il s’essaye au bandonéon et s’intéresse aux percussion digitales.

Il enseigne l’improvisation jazz dans différentes écoles de musiques. Parallèlement il créé différentes formations pour lesquelles il compose.

Son premier disque « Wagons aux étoiles » en duo avec Jean-Pierre Sarzier (clarinettiste) plaît au public. Il décide alors de quitter l’enseignement pour vivre de ses concerts en tant que pianiste professionnel. En 2007, le disque « Migrations », toujours en duo, est un véritable succès. En 2010, c’est en trio qu’il grave « Acqua di Cielo » avec Jean-Pierre Sarzier et Carlo Rizzo (tambouriniste). L’apogée de cette période est un concert au prestigieux Paris Jazz Festival. Ces trois premiers disques sont enregistrés en « live », un choix artistique car le contact avec le public transcende la musique.

Parallèlement, il s’allie avec le conteur Dominic Toutain avec qui il crée le spectacle « Le Roi Tisserand ». Sa musique porte de plus en plus des histoires, prenant naturellement les caractéristiques d’une musique de film, style qu’il affectionne particulièrement. Marqué dès sa jeunesse par des compositeurs comme François De Roubaix ou Ennio Morricone, son envie de composer pour le cinéma grandit peu à peu. Il créé en 2012 un ciné-concert sur le film russe « La Jeune Fille au Carton à Chapeau » (Boris Barnet 1927), qui représente une heure de musique non-stop pour piano solo.

Deux ans après, c’est avec le bonimenteur/vocaliste Jean-Philippe Seunevel qu’il créé un deuxième ciné-concert sur le film « L’ennemi Silencieux » (H.P.Carver 1930). Pendant 1h30 l’histoire passionnante d’une tribu amérindienne, une valeur ethnologique inestimable.

Riche de ce parcours, il écrit maintenant de la musique pour l’image. Il compose pour des « Sons et lumières » au château de Vizille (Isère) : en 2013 un spectacle sur la révolution française, en 2015 un autre sur Napoléon Bonaparte avec la sortie d’un CD avec sa bande-son orchestrale enregistrée à Paris. Il écrit ensuite pour des courts-métrages de fiction et d’animation, des documentaires, des jeux vidéos.

En 2017, il compose pour un long-métrage de cinéma « Le Fils du Désert » (de Laurent Merlin). Il enregistre pour ce film une musique originale avec un orchestre de 20 musiciens. C’est sa première expérience pour le grand écran, dans des conditions professionnelles.

En 2018, il créé le BD-concert « Un océan d’amour » (Lupano et Panaccione), en duo avec Sébastien Waldner (saxophoniste). Une ode à la nature et aux relations humaines.
En 2021, il relève un challenge personnel, sous forme d’hommage aux « Rois du Burlesque » : accompagner en direct et dans le même spectacle les trois génies du cinéma muet, que sont Charlie Chaplin, Buster Keaton et Harold Lloyd. Il en profite pour célébrer l’invention du cinéma en racontant les débuts de ce qui va devenir le 7ème art.

En 2022, il imagine un spectacle en choisissant des « perles » du cinéma d’animation. « Le cercle des animés » est une création en duo avec Jean-Philippe Seunevel (vocaliste).

Comme une reconnaissance du chemin accompli, le Film-Club de Cannes lui commande un ciné-concert retraçant la vie de la première réalisatrice de l’histoire du cinéma « Alice Guy ».

Il écrit et arrange des compositions dont l’apparente simplicité dissimule un savant alliage de mélodies et de rythmes. L’improvisation fait partie intégrante de son jeu expressif, puisant dans sa sensibilité à fleur de peau.

Musicien inclassable, son style est métissé et lumineux. Sa musique, à la fois pleine d’énergie, réjouissante et intimiste, stimule l’imaginaire. Il souhaitait être musicien et compositeur de musique de film, il réalise ses deux rêves. Sur scène, aujourd’hui, il partage généreusement et avec un plaisir non dissimulé ses deux passions réunies : la musique et le cinéma. Quand l’occasion se présente, Il n’hésite pas à préparer des conférences et même des ateliers destinés aux scolaires.

Contact

Contactez-moi

1 + 6 =

Retrouver
mes créations musicales ici :